LE MUCEM - offre étudiants AMU

Les expositions

L’accès aux expositions du Mucem est GRATUIT pour vos étudiants sur présentation de la carte étudiante Aix-Marseille Université

VOYAGES IMAGINAIRES PICASSO ET LES BALLETS RUSSES, ENTRE ITALIE ET ESPAGNE  

Du 16 février au 24 juin 2018
Fort Saint Jean, place d’Armes, GHR

Les liens privilégiés qu’entretient Picasso avec les arts et traditions populaires apparaissent de façon spectaculaire dans son travail de scénographe et de costumier pour la compagnie de Serge Diaghilev, les Ballets russes. Entre 1917 et 1921, Picasso collabore à quatre spectacles pour lesquels il réalise décors et costumes : les ballets Parade (1917), Tricorne (1919), Pulcinella (1920), et Cuadro Flamenco (1921). Cette expérience expose le peintre au langage du corps et de la danse, lui inspirant de nouvelles possibilités formelles, qu’il mêle à des éléments empruntés au théâtre de marionnettes, à la commedia dell’arte, à l’art sacré ou encore au folklore espagnol. Confrontant œuvres de l’artiste et objets issus des collections du Mucem, l’exposition montre comment Picasso a su assimiler et réinterpréter les traditions figuratives de son temps, pour les placer au centre d’une nouvelle modernité. « Il n’y a pas d’art populaire, mais seulement de l’art. » Pablo Picasso

Picasso-Méditerranée, une initiative du Musée national Picasso-Paris : www.picasso-mediterranee.org. Cette exposition a été réalisée avec le soutien exceptionnel du Musée national Picasso-Paris.

Plus d’informations sur : http://www.mucem.org/programme/exposition-et-temps-forts/voyages-imagina...

 

CONNECTIVITÉS

Du mercredi 29 novembre 2017 au samedi 30 novembre 2019
Bâtiment J4, 2ème étage

La Galerie de la Méditerranée fait peau neuve, sa deuxième section accueille une nouvelle exposition semi-permanente. « Connectivités » raconte une histoire des grandes cités portuaires de la Méditerranée des XVIe et XVIIe siècles : Istanbul, Alger, Venise, Gênes, Séville et Lisbonne sont alors les points stratégiques de pouvoir et d’échanges dans une Méditerranée qui voit naître la modernité entre grands empires et globalisation.

Prenant pour socle de réflexion la Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, l’exposition propose de suivre les pas de l’historien Fernand Braudel et d’aborder cette Méditerranée des XVIe et XVIIe siècles non pas comme un objet d’étude aux bornes chronologiques strictes, mais comme un personnage dont il s’agirait de raconter l’histoire en l’inscrivant dans la longue durée, allant jusqu’à l’interroger dans la période contemporaine.

Invitant les visiteurs à un saut dans le temps, cette histoire urbaine est également abordée aujourd’hui, à travers l’évolution de territoires portuaires contemporains : les mégapoles d’Istanbul et du Caire et les métropoles de Marseille et de Casablanca. Il s’agit en effet d’aborder la ville en développement comme le lieu vers lequel convergent et s’intensifient les flux, les connections, les échanges, et donc, le pouvoir.

 Avec le soutien d’Interxion, de NGE et du Club de l'Immobilier.
 Plus d’informations sur : http://www.mucem.org/programme/exposition-et-temps-forts/connectivites

Visite guidée de l’exposition « CONNECTIVITÉS »
Tarif réduit pour vos étudiants : 4,50€
Jeudi 1er mars, dimanche 11 et 18 et 25 mars

L’offre culturelle

Lecture musicale

LE PRINTEMPS DES POÈTES

Samedi 10 mars 2018, entrée libre
16h, librairie du Mucem, rencontre avec le poète Dominique Sorrente
20h, Auditorium : concert de L (Raphaële Lannadère)

La poésie est partout, tout le temps, mais encore faut-il lui prêter un œil, une oreille. Pour faire connaître cette vitalité et les différentes formes qu'elle peut revêtir. Pour cette vingtième édition dédiée au thème de l’ardeur, textes et musiques se mêlent, poèmes et chansons dialoguent.

Rendez-vous tout d’abord avec le poète Dominique Sorrente, qui évoque les figures ardentes de la poésie qui l’ont accompagné et présente son dernier ouvrage, Les gens comme ça va (Edition Cheyne, 2017). La soirée se poursuit avec L (Raphaële Lannadère), pour un concert autour de son troisième album Chansons (février 2018).

Plus d’informations sur : http://www.mucem.org/programme/l-concert-litteraire

Tables rondes, projections, performances, exposition

TRANS // BORDER, LES ENSEIGNEMENTS DE NATHALIE MAGNAN

Du lundi 12 au dimanche 18 mars 2018 / Entrée libre

Théoricienne des médias, pionnière du cyberféminisme, réalisatrice et navigatrice, Nathalie Magnan (1956-2016) était aussi une enseignante généreuse, à l’esprit indiscipliné : elle transmettait aux jeunes artistes que l’art peut être une pratique de la liberté.

TRANS//BORDER questionne les limites, déplace les frontières : entre arts, sciences, technologies et écologie, mais aussi en mer Méditerranée, dans l’espace cybernétique, entre les sexes, entre les espèces, entre les vivants et les morts… Autant de domaines de recherche mal connus du grand public, et pourtant essentiels à la compréhension du monde qui vient.

Programme détaillé sur :  http://www.mucem.org/programme/exposition-et-temps-fort/trans-border

TRANS/BORSDER 
Focus sur le samedi 17 mars 
11h-19h, Auditorium : Rencontre débat conférences, Zelig RTM – (H)acktivismes : l’information veut toujours être libre

Avec Peggy Pierrot et Philippe Rivière

Quelle articulation entre les paroles et pratiques féministes/LGBT et les questions technologiques (internet, logiciels, outils techniques) ? Depuis l'élection américaine de 2016, internet peut être perçu comme une arme de « désinformation massive ». L'opposition binaire des années 1990-2000 entre « mass médias » et « médias alternatifs » est aujourd’hui à réévaluer. À l’heure des réseaux sociaux omniscients et des « téléphones espions » (smart-phones), une analyse critique d'internet s’avère indispensable.

Programme détaillé sur :  http://www.mucem.org/programme/zelig-rtm-hacktivismes-linformation-veut-toujours-etre-libre

 

21h, Hall d’accueil du J4 : soirée VJing

Avec les étudiant.e.s de l’école d’art de Metz, A-li-ce (artiste) et Violaine Higelin (artiste)

Une soirée consacrée à l’art du VJing, pratique hybride et transdisciplinaire, mêlant création et manipulation de l’image en temps réel, en synchronisation avec le son. Par ses choix artistiques et esthétiques à contre-courant, ce type de performance visuelle propose une alternative aux discours dominants, même dans l'espace festif. Une responsabilité partagée face aux images. 
Programme de la soirée :  http://www.mucem.org/programme/soiree-vjing

Conférence

CONFERENCE DE BERNARD STIEGLER, PHILOSOPHE

LIRE LES PHILOSOPHES AVEC NORBERT WIENER ET AU-DELA - TECHNE (TECHNIQUE), DIKE (JUSTICE) ET VIOLENCE AU XXIE SIECLE

Jeudi 22 mars 2018 à 19h, Auditorium / Entrée libre

La violence est-elle de retour ? La période écoulée de relatives paix et sécurité ne fut-elle qu’une parenthèse dans l’histoire ? Qu’en serait-il alors de la « civilisation » ? On peut se poser de telles questions. Cette conférence tentera de montrer cependant qu’elles ne sont véritablement «questionnantes » qu’à la condition de concevoir la violence comme ubris (démesure, crime, folie) et à partir de la tekhnè (technique) en tant qu’elle est toujours un pharmakon (remède, poison).

Programme détaillé sur : http://www.mucem.org/programme/lire-les-philosophes-avec-norbert-wiener-et-au-dela-techne-technique-dike-justice-et
 

Performance 

LEANDRO NEREFUH, LA DECOUVERTE DE L’AMAZONIE PAR LES TURCS ENCHANTES

Vendredi 30 et samedi 31 mars à 20h30, auditorium / Tarif étudiants : 11€
En coréalisation avec le Théâtre de la Cité

Pour le deuxième cycle « Représentations fictionnelles au regard de l’archive » le Mucem invite l’artiste brésilien Leandro Nerefuh à revisiter le passé colonial et décolonial, le concept de colonialité et les nouvelles formes d’une « recolonisation ».

Quittons la Méditerranée pour un vaste monde d’océans, fait de marées, de rivières, de canaux, de magnétisme et de secousses sismiques. Le détroit de Gibraltar a été une passerelle magique entre les cultures et les époques, un portail entre la réalité et le mythe où l’on trouve les colonnes d’Hercule, Bab Al Maghrib (la Porte de l’Ouest) et Al-Zuqaq (le Passage), un nom qui plus tard fera écho aux horreurs du « Passage du milieu », qui menait les esclaves d’Afrique vers les Amériques. Depuis les rives de la côte amazonienne, l’histoire de la Méditerranée afflue vers le Brésil (ou ce qui deviendra le Brésil) quand s’ouvre un portail enchanté, et que voduns et orixas africains, dieux indigènes, et nobles de l’Est et de l’Ouest se retrouvent dans la forêt.

Programme détaillé à consulter sur : http://www.mucem.org/programme/la-decouverte-de-lamazonie-par-les-turcs-enchantes